Faster Today - le blog santé - cuisine- sport. En bref : lifestyle
Le blog santé - cuisine - sport... Lifestyle quoi !
Quelle relation entre alimentation et fonctions cognitives ?
Cuisine

Quelle relation entre alimentation et fonctions cognitives ?

Le lien entre l’alimentation et les capacités cognitives est largement étudié. En effet, il y a tout un tas d’études scientifiques qui établissent une relation entre les graisses – les lipides – et les fonctions cognitives.

La graisse est partout dans le cerveau

Si on regarde la structure du cerveau et si on regarde sa composition, on s’aperçoit que les neurones sont entourés de la gaine de myéline. La gaine de myéline, c’est du gras. Si on prend la plus petite cellule qui puisse exister, il existe autour de cette cellule (et de toutes les autres bien sûr) ce qu’on appelle la « membrane plasmique » et ça encore une fois, c’est du gras.

Finalement, on se rend compte que le gras est partout et il est très très important. Évidemment, il faut donc favoriser les bonnes graisses dans son alimentation.

Favoriser les bonnes graisses, c’est favoriser justement les structures cérébrales et finalement donc les fonctions cognitives associées. Si par contre à l’inverse on a tendance à favoriser les mauvaises graisses et bien finalement, on va déprécier les fonctions cognitives.

Quels lipides consommer ?

Dans les bonnes graisses, on va retrouver les fameux 0méga-3. Ils sont très importants, car ce sont eux qui vont être les chefs de file de fonctions cérébrales adéquates et de la bonne santé en général.

Les graisses dites « transformées », à l’inverse, font partie des mauvaises graisses qui ne sont pas épurées par l’organisme et qui en fait, restent un petit peu comme dans un circuit clos. Au fur à mesure, elles vont alors altérer tout ce qui va être vaisseaux, structures cérébrales, etc. Elles vont encrasser le système vasculaire donc le système cérébral.

Les bonnes graisses, on va les retrouver notamment dans l’huile d’olive (et toutes les huiles d’origine végétale) donc dans le fameux régime méditerranéen, mais aussi dans les poissons gras vivant en eau froide (saumon, thon, sardine, maquereau, …) ainsi que les fruits secs.

Les mauvaises graisses et les acides gras « trans », ça concerne tous les produits qui sont hydrogénés : les matières grasses hydrogénées issues des produits industriels et de l’alimentation transformée voire ultra-transformée.